4 – Porcelaine rouge et couverts d’argent… (P. Gras, 3)

Au 16 de la Grande Rue, les armoires sont ouvertes, la vaisselle, la nourriture, le linge de table, les vêtements qu’elles contiennent sont détaillés, comptés, enregistrés.

Il y a là plusieurs services de table en porcelaine rouge, en porcelaine bleue, en faïence “grosse et fine” ; une abondance d’ argenterie  “flambeaux en argent, avec des mouchettes et porte-mouchettes en argent… cuillères et 4 fourchettes d’argent et une cuillère à ragoût aussi d’argent…, couteaux de table à manche d’argent et petites cuillères à café aussi d’argent”.

Dans la salle de réception, outre les deux armoires contenant de la vaisselle, une table octogonale en “bois du pays” entourée de 12 chaises, peut recevoir l’une es 16 nappes rangées dans l’armoire d’une des chambres sont prévues.

La richesse, le luxe dont témoigne l’abondance des biens saisis dénote non seulement un bien vivre à l’identique de la métropole, mais aussi une vie sociale active : la vaisselle, le mobilier laisse supposer une table ouverte, gastronomique et abondante, où les membres du conseil supérieur, les fonctionnaires du roi, les jésuites doivent être fréquemment conviés. Chacun appréciant et enviant cette bonne chère que l’approvisionnement irrégulier de la colonie rend encore plus goûteuse. Pierre Gras est bien placé pour se fournir auprès des navires faisant escale à Cayenne. N’est-il pas le commis de la compagnie des Indes ?